Surnaturel !!!

Publié le 15 Juillet 2010

Extrait du site d'un "confrère" qui explique la vinification de son rosé :

 

"(...) Les levures présentes sur les peaux ne sont pas utilisées pour la fermentation du vin rosé car trop difficiles à maîtriser. Elles sont remplacées par des levures naturelles (...)"

 

Il existerait donc des levures plus naturelles que celles qui sont sur la peau des raisins ? Des levures "surnaturelles" quoi... Et personne ne nous dit rien !

 

Et, est ce notre autorité naturelle au chai qui nous a permis de mettre au pas nos levures "trop difficile à maîtriser" ? Ou bien alors, nous sommes tombés sur une souche sympa et docile !

 

Plus sérieusement, comment voulez vous que le buveur de vins s'y retrouve ? Bref, ça énerve...

 

En attendant qu'on se calme, buvez bon mais buvez bien !

 

 

Rédigé par Valérie & Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0
Commenter cet article

vins de loire 19/03/2014 10:24

c toujours trop fort de rallier la nature et la technologie, il reste à savourer ces effets! peut être secondaire qui sait

lolodingo 19/07/2010 13:02



Je suis d'accord sur le principe qu'il aurait du mettre "levures sèches activées" plutôt que "naturelles". parce que là ça fait un peu "je prend le consommateur pour un idiot"/ Mais on a aussi
tendance à voir la petite bête en tant que professionnel, mais c'est vrai que les vinifications avec levures indigènes sont plus difficiles à maîtriser car plus aléatoires. Je ne sais quel est le
type de cave concerné, mais dans toutes les caves coop où j'ai travaillé, toutes préfèraient les LSA, car c'est moins de contrainte (notamment de surveillance).



devenirvigneron (Philippe Betschart) 16/07/2010 09:50



Levures, Enzyme, gomme arabique, acide meta tartrique ... les oenologues qui vendent ses produits veulent nous faire croire qu'ils sont indispensables, a cause du consommateur et de ses
gouts.


Mais pour défendre les utilisateur de ses produits, c'est surtout un moyen de limiter les risques et quand on fait 200 ou 300 000 bouteilles on à une culture du risque différente qu'avec 10 ou 15
000 bouteilles.


Mais en final ce n'est pas le même produit et les fameux consommateurs sont quelque part dupés. 


 



Valérie 16/07/2010 17:15



Exactement Philippe. Le tout est de dire les choses avec transparence et sans faux argument.



Iris 16/07/2010 08:31



mais c'est une "bagatelle", quand on sait allier la nature et la technologie pour réléver la qualité exceptionelle de son terroir...



Valérie G. 16/07/2010 09:05



Ahhhh, trop forte Iris... :-)


 



Septime 16/07/2010 07:35



Bonjour,


C'est vrai qu'elle est très bonne celle-ci.


Sensu stricto il a raison mais ce qu'il ne dit pas c'est qu'elles ont été sélectionnées et cultivées en laboratoire. Seuls les levures OGM ne sont pas "naturelles".


Septime



Valérie 16/07/2010 09:12



Oui Arnaud, c'est ça : des levures cultivées de manière industrielle, bien souvent sélectionnées pour leur propriété "killer" qui ne laisse pas une chance de survie aux autres levures indigènes.


Moi, ça ne me dérange pas qu'on les utilise, ce qui me dérange, c'est de faire croire qu'on ne peut pas s'en passer en se basant sur une contre-vérité comme quoi les levures indigènes seraient
mauvaises pour la qualité du vin...


Industrie et artisanat peuvent tout à fait cohabiter, mais cela devient gênant lorsque l'industrie essaie de faire croire qu'elle assure une meilleure sécurité alimentaire et une meilleure
qualité que l'artisanat.