La p'tite histoire des Trois Petiotes

Le domaine des Trois Petiotes est né en 2008, comme notre troisième petiote, Elsa.

Il nous faut vous dire : c'est un peu grâce à nos trois filles que nous sommes tout récemment devenus vignerons...

Certes, moi-même, Valérie, j'ai été élevée avec de doux nectars et notamment les merveilleuses vendanges tardives de cette belle région qu'est l'Alsace. Denis, mon cher et tendre, a quant à lui plutôt goûté du Cognac dans ses biberons.

Certes nous nous sommes toujours intéressés à la dégustation des vins et c'est un sujet qui nous a bien entendu réunis lorsque, jeunes étudiants, nous sommes tombés amoureux.

Mais plus tard, en tant que cadres moyens dans de grands établissements privés cotés au CAC 40... rien ne semblait nous prédestiner à ce nouveau métier que nous découvrons aujourd'hui avec bonheur et passion.

Et pourtant, nous avons toujours choyé dans un petit recoin de notre tête, ce rêve un peu fou de pouvoir un jour poser sur la table une bouteille du vin que l'on aurait fait de nos propres mains.

Alors voilà, il y a 7 ans, après la naissance de notre première fille, Léa, nous avons repris nos études pour apprendre comment on fabriquait ce breuvage culte. Nous avons donc passé tous nos congés au CFPPA de Beaune pour les examens techniques et théoriques du BPREA viti-vini. Ces moments ont été pour nous de véritables bouffées d'air pur et de plaisir intellectuel et manuel qui nous permettaient de supporter nos métiers fort peu créatifs !

Deux ans après est arrivée notre petite Alys, et avec elle l'envie de commencer à aller plus loin dans notre projet. Pour cela, il fallait bien entendu quitter la capitale et s'installer dans une région viticole, trouver un job pour chacun de nous puis voir ce que nous pourrions tirer de tout cela.

Le hasard des entretiens d'embauche a désigné Bordeaux comme point de chute. Changement d'employeur, changement de ville, changement de vie ! Nous avons découvert et appris à aimer notre nouvel environnement, nous nous sommes faits de nouveaux amis, mais nous ne tirions toujours aucun plaisir nos boulots, trop ennuyeux et trop peu satisfaisants sur le plan éthique...

Alors nous avons commencé à chercher des vignes, d'abord un petit fermage, car nous n'avions pas beaucoup de sous. Puis, comme il n'y avait pas de petit fermage, une toute petite surface à acheter, car nous n'avions toujours pas beaucoup de sous... Nous avons persisté car nous voulions vraiment transmettre à nos filles une autre image du travail que celle que nous leur avions jusqu'alors proposée.

Et puis nous les avons enfin trouvées alors que j'étais enceinte d'Elsa.

Trois petites parcelles d'un hectare chacune, qui nous permettraient de nous mettre à l'épreuve sans pour autant compromettre l'avenir de nos enfants.

Trois Petiotes, la p'tiote Malbec, la p'tiote Merlot et la p'tiote Cabernet. Trois caractères bien différents comme nos trois petites filles.

Quatre ans après , les choses continuent à se mettent en place petit à petit. L'état des vignes s'améliore, les premiers millésimes sont en bouteilles, un nouveau chai se construit...

 

Denis a gardé son travail pour faire bouillir la marmite mais s'échappe dès que possible sur les vignes pour y faire ce qui lui plaît vraiment et me prêter ses bras d'homme fort. Quant à moi, j'ai définitivement renoncé à mon précédent métier pour m'investir à 100% dans cette nouvelle expérience. Avec tous ces bébés, les filles et les vignes, la vie est bien remplie, mais désormais, "c'est que du bonheur" !

Repost 0