Articles avec #au chai tag

Publié le 13 Mars 2012

La journée s'annonçait sous les auspices de la plus pure ronchonitude...

 

Un réveil difficile avec la tête de travers après une nuit à ressasser les problèmes des travaux dans la maison ( une douche très belle mais inutilisable depuis 1 mois en raison d'une fuite récalcitrante, un lavabo ayant décidé d'attraper le même virus que celui de la douche, des m² de parquet à traiter tout en vivant à 5 dans la maison, un artisan qui ne vient jamais quand il le dit...)

 

Des épaules ayant décidé de se la jouer sensibles sous prétexte que je tirais les bois en même temps que je taillais, bientôt rejointes dans leur mutinerie par les doigts de la main droite crispés sur le sécateur...

 

France Culture qui passait encore un épisode de "l'imaginaire historique des candidats à l'élection présidentielle", beau déballage d'élitisme, de confusions, de raccourcis, de démagogie et de volonté lâche de plaire au plus grand nombre de la part de ces hommes politiques déprimants...

 

Le vent vicieux qui se glissait sous l'élastique de ma doudoune et couvrait mon dos non consentant de caresses froides...

 

La batterie de la pauvre vieille Toyota qui manquait de rendre son dernier soupir, m'obligeant à la malmener pour obtenir au bout de moults raclouillis de gorge un redémarrage peu convaincu...

 

Même Shaka Ponk dans le casque de mon mp3 n'arrivait plus à me communiquer sa pêche hors du commun. Je pensais à Fukushima, au taux de produits chimiques présents dans le sang de mon voisin père de trois enfants et qui ne se protège pas correctement quand il traite, au pauvre lapin fermier qui attendait dans mon frigo depuis trop longtemps et qui devait se désespérer de sa moutarde et de ses pruneaux, j'avais pas la frite, pas la gnak, pas le goût ni l'envie, bref j'étais en train de me "loquifier"...


Heureusement, dans ces cas de coupable mauvais état d'esprit, les enfants sont souvent là pour nous donner de salvateurs coups de pied aux fesses et nous faire retrouver notre envie de monter aux barricades : arrivée le soir à la maison, j'y trouvai une rafraichissante manifestation de bouchons indignés réclamant du vin bio à grands cris, fruit de l'imagination et de la créativité de ma petite de 10 ans.


Bon, si les enfants comprennent, y'a peut-être bien de l'espoir ! 

 

061

 

062.JPG

 

063.JPG

 

066.JPG

 

069

 

Et Léa de rajouter : "5 selon la police, 50 selon les organisateurs..."

 

Voir les commentaires

Rédigé par Valérie G.

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 29 Juin 2011

 

Chai pas drôle, qu'est ce chai que ce bazar, chai pas si on l'aura pour les vendanges, quand chai qu'ce sera fini, chai pas possible !!!

 

Choisir le titre de ce post est bien la seule chose qui nous aura fait rire...

En effet, juste avant VINEXPO, le maçon chargé de la construction du chai nous a appelé pour prévoir une réunion de chantier afin de discuter d'un chaînage pour assurer la bonne tenue des murs. Pour nous, mis a part le fait que cela alourdissait un peu l'addition, pas d'inquiétude particulière.

 

Or, en discutant dans le détail, nous avons eu une mauvaise surprise : nous n'avions pas réalisé que le chaînage en question (en gros une ceinture en béton noyée dans le Siporex) coupait à mi-hauteur la quasi totalité de nos ouvertures... et qu'il allait donc falloir changer toute notre commande de fenêtres...

Gros stress donc lors de la réunion avec le menuisier qui a réussi de justesse à annuler la première commande d'huisseries, puis 2 heures à jongler à 3 sur un plan avec un double décimètre pour décider des nouvelles cotes...

 

Nous n'étions malheureusement pas au bout de nos peines, car compte tenu des "planning de charges" et des congés, les nouvelles huisseries ne seront finalement disponibles que première semaine de septembre, c'est à dire après les vendanges vu la précocité de ce millésime. Nous sommes bons pour clouer des planches partout en attendant !

 

Heureusement, la porte principale en bois, devrait pouvoir être posée fin juillet (on vous épargne le couplet du jour sur le fait que le fabricant vient subitement de se rendre compte que la largeur prévue est trop importante et qu'il faut la réduire à 3m00 alors que le maçon vient juste de finir les piliers en béton à 3m50... Rebelote, changement de fournisseur, heureusement que le menuisier  n'a pas les 2 pieds dans la même tong !)

 

Reste  à espérer que le charpentier assurera l'étanchéité de la liaison toit/murs dans les temps. 

 

C'est chaud tout ça, chai chaud !

 

Concrètement, le chantier avance (les murs montent...), mais on va quand même être ric-rac pour les vendanges et les finitions viendront plus tard...

 

Du coup, nous nous sommes consolés avec une bouteille de Mathias (Chateau Lestignac link). Voilà un Merlot pas piqué des hannetons, qui en avait dans le slip de bain comme diraient certains. A la fois fruité et plein du soleil de 2009. La bouteille y est passée dans la soirée...

 

079-copie-1

 

104

Voir les commentaires

Rédigé par Valérie & Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 9 Mai 2011

 

Ouf ! Une grosse étape vient d'être franchie cette semaine dans la construction du chai : l'ensemble de la charpente métallique est enfin montée.

 

Ce ne fut pas sans mal, car nous nous étions visiblement mal fait comprendre du charpentier qui n'avait pas pris toute la mesure des contraintes de délais de note projet... ce qui menaçait l'intervention du maçon qui ne pouvait plus nous caser dans sont planning.

 

Du stress, énormément de stress, quelques coup de fils, le report des finitions après les vendanges, la prolongation du bail de St André de quelques jours et tout est (pour le moment...) rentré dans les clous (flexibles les clous)...

 

Le maçon interviendra dans quelques jours pour couler la dalle puis devrait commencer début juin le montage des murs qui viendront entourer la structure métallique.

 

Quelques images pour vous montrer tout ça.

 

 

028

002

008 

 

Sinon, du côté des vignes, nous ne sommes pas en retard, mais les vignes sont (vachement) en avance. Du coup, c'est comme si on était en retard sauf que c'est pas de notre faute ;-) L'épamprage des Malbec à commencé puis on enchaîne avec le levage...

Voir les commentaires

Rédigé par Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 19 Avril 2011

Après le financement et le permis de construire, il était temps de rentrer dans le concret. C'est fait depuis début mars. Les fondations sont coulées, l'accès est prêt, l'eau est branchée, les fers à béton en place, les cuves d'effluents enterrées. Un petit stress du côté du charpentier qui s'est visiblement mal coordonné avec le maçon, et qui risque de nous faire prendre du retard. On croise les doigts, sinon on trouvera bien une solution... De toute façon, même pas peur, quand on se rappelle qu'en 2008, les cuves nous ont été livrées la veille des vendanges et que le fouloir égrappoir n'a fonctionné qu'à 21h00...

 

La mise en place des cuves enterrées pour l'évacuation des effluents nous a permis de voir le "profil" de notre sol et c'est plutôt une bonne surprise : 40 cm de terre argilo-limono-sableuse (ça on le savait déjà), mais surtout 10 cm de crasse ferrique (du minerai de fer qui ressemble à la latérite des routes africaines de mon enfance) et puis de l'argile ocre et bleue (ça on s'en doutait, mais on a bien la confirmation). Les racines des vignes ont réussi à passer la couche de crasse ferrique leur permettant ainsi d'aller s'alimenter en eau dans la strate argileuse.

 

Pour finir, une petite photo du chantier pour vous rendre compte : au premier plan, le chai de vinification et l'espace de stockage. Derrrière, le chai à barriques, sur la gauche la douche pour les vendangeurs méritants et au-dessus, la mezzanine-bureau...

084.JPG

 

Voir les commentaires

Rédigé par Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 20 Février 2011

Il y a 3 ans que nous donnions nos premiers coups de sécateurs (mécanique à l'époque...) sur la parcelle de Malbec pour ce qui allait devenir notre Trois Petiotes 2008. Trois années que nous n'avons pas vu passer. Tout est allé très vite mais comme au premier jour, la passion est toujours là. Les questionnements de tout ordre aussi : sur la taille, sur le travail du sol, sur les traitements, sur l'effeuillage, sur le rognage, sur la date des vendanges, sur les vinifications, sur l'élevage, sur l'étiquette, sur plein de choses en fait...

 

C'est drôle comme les choses de la vie continuent à se lier... Notre aventure a commencé à la naissance d'Elsa, notre petite dernière, en février 2008... et  nous venons de l'installer pour ses 3 ans dans un lit plus grand. En parallèle, il nous faut également plus d'espace afin d'améliorer notre indépendance ainsi que la qualité de notre travail et de nos vins. C'est pour cela que nous nous lançons cette fois-ci  dans la construction d'un "vrai" chai bien conçu et bien isolé (contrairement à notre petit "garage" actuel). Les opérations devraient démarrer dans une quinzaine de jours !

 

Ensuite, il y aura certainement d'autres étapes, car les projets ne manquent pas, tout comme pour un enfant qui grandit !

 

Le millésime 2011 est en route. La taille se termine, il faudra ensuite tirer les bois et nettoyer les baguettes avant de les lier sur les fils que nous auront préalablement changés, de même que les piquets... Après, tout va s'accélérer jusqu'à mi-août où nous prendrons le temps de préparer les vendanges de notre 4ème millésime. Bref, on ne s'ennuie jamais avec tous ces "bébés" qui sont nos raisons de vivre...

 

3-ans.gif

Voir les commentaires

Rédigé par Valérie & Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 16 Janvier 2011

Depuis quelques semaines, nous avions délaissé notre blog, bien occupés au chai et aux vignes. Nous avions également et surtout beaucoup travaillé avec notre architecte sur un projet de construction de chai. Le permis de construire avait été déposé juste avant Noël et le dossier remis au banquier peu de temps avant le nouvel an.

 

Vendredi dernier, les choses ont franchi une nouvelle étape en prenant la forme d'une feuille A4 revêtue d'un petit cachet : convocation à la mairie pour récupérer le permis de construire qui est accordé ! Samedi matin à 09h00, coup de fil du banquier qui nous annonce que la demande de prêt est accordée !!! Ça y est, nous pouvons lancer le projet pour de bon !!!

 

C'est un gros soulagement, car nous avions du donner notre préavis à notre propriétaire actuel pour cause de bail 3-6-9 et le stress commençait à monter.

 

Ce n'est que la fin d'une étape et le début d'une autre, celle de la construction, avec le stress que cela va générer sans aucun doute. Mais dans 6 mois, nous disposerons d'un véritable chai, un bel outil de travail pour nos raisins, nos cuves, nos barriques, nos vins... On peut maintenant voir les choses sous un autre angle, car en triplant la surface du chai, nous aurons un peu plus de place et nous pourrons donc mieux travailler.

 

En primeur et pour rêver un peu, voilà une ébauche de ce que découvriront les vendangeurs du millésime 2011 et des suivants.

 

 

 

chai.jpg

 

[La structure est en Siporex enduit "ton pierre" (imposé par les règles d'urbanisme local), bardage bois ajouré et menuiserie métallique. Le toit est intégré dans la structure pour ne pas être visible. Nous avons réfléchi à un bâtiment extérieurement sobre mais se différenciant de ce qui se fait habituellement dans la région]

 

Nous allons mieux dormir ces jours-ci...

Voir les commentaires

Rédigé par Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2010

Jaunes, rouges, dorées ou brunes, les feuilles tombent... Les vols de grues en direction du sud se font plus nombreux, les cheminées fument, le brouillard est là chaque matin, la pluie tombe sans arrêt depuis 8 jours... C'est sûr, l'automne est bien là !

 

De notre côté, le millésime 2010 termine sa vinification. Ecoulage, décuvage, pressurage de nos 2 cuves qui nous ont donné moins de 50 hl en tout (soit 15 hl/ha...). Les marcs ont rejoint la distillerie et le chai est tout propre.

 

Petit message ce soir du labo, avec le bulletin d'analyse : les malos, qui se sont enclenchées toutes seules comme des grandes, viennent juste de se terminer. La volatile est à 0,36, ce qui nous laisse de la marge pour l'élevage. C'est le métier qui rentre tout doucement !

 

Au programme des jours à venir, travail sur les assemblages du 2009, un petit coucou à certains de nos clients trop longtemps négligés depuis les vendanges, mise en bouteille du 2009, puis mise en barrique du 2010.

 

A peine le temps de souffler avant le démarrage de la taille. Quelques ares de Malbec ont déjà été taillés au ras du cep en vue de leur arrachage dans quelques semaines. Il faudra d'ici là, avoir retiré tout les fils de palissage et tiré les bois (j'adore ça ...).

 

Denis

Voir les commentaires

Rédigé par denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2010

Ça y est, après une journée de labeur, les cuves sont lavées, les joints des portes mis en place, les tuyaux rincés et égouttés, le fouloir-égrappoir a bien fonctionné et il est en place. Les cagettes sont dans la remorque, les sécateurs sont graissés, bref tout est prêt (enfin on espère qu'on n'a rien oublié...). On n'a pas eu le temps d'aller ramasser quelques grappes et de toute façon, vu les averses sur le bordelais, on aurait ramassé plus d'eau que de raisins ;-) On espère qu'il fera meilleur demain...

 

Ce soir, cuisine pour préparer les gâteaux du picnic de demain midi et les plats du dîner de vendangeurs. Et ensuite, au lit, pour prendre des forces avant le départ à 7h00. Objectif du WE : une cuve de Merlot.

 

On essaiera de vous raconter tout ça au jour le jour.

 

  24092      24094

24091

Voir les commentaires

Rédigé par Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2010

Extrait du site d'un "confrère" qui explique la vinification de son rosé :

 

"(...) Les levures présentes sur les peaux ne sont pas utilisées pour la fermentation du vin rosé car trop difficiles à maîtriser. Elles sont remplacées par des levures naturelles (...)"

 

Il existerait donc des levures plus naturelles que celles qui sont sur la peau des raisins ? Des levures "surnaturelles" quoi... Et personne ne nous dit rien !

 

Et, est ce notre autorité naturelle au chai qui nous a permis de mettre au pas nos levures "trop difficile à maîtriser" ? Ou bien alors, nous sommes tombés sur une souche sympa et docile !

 

Plus sérieusement, comment voulez vous que le buveur de vins s'y retrouve ? Bref, ça énerve...

 

En attendant qu'on se calme, buvez bon mais buvez bien !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Valérie & Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0

Publié le 19 Mars 2010

Ce vendredi 19 mars nous avions en théorie une journée chargée : Valérie devait me déposer chez Michel à Cadillac en Fronsadais pour récupérer son camion afin d'aller chercher nos 13 barriques d'occasion chez Pierre à Montagne St Emilion (Pendant ce temps elle emmenait les filles chez leur mamie car nous devions partir demain au Luxembourg pour le baptême de Maxime). Voilà, pour la première partie du programme qui devait ensuite se poursuivre avec la dépose des barriques au chai, le rangement des palox de bouteilles, le soutirage des Malbec 2009 et surtout l'entonnage des 50 hl de 2009 encore en cuve.

Premier accroc cette nuit : Alys a attrapé la gastro et a vomi toute les 30 minutes entre minuit et 5 heures du matin... Du coup, Valérie reste la garder à la maison. Je pars donc seul chez Michel pour récupérer le camion. Jusque là tout se passe bien et j'arrive sans soucis à Montagne. On charge les barriques avec Pierre sur le camion, tout en discutant du 2009, des primeurs à venir, de la crise, des nos difficultés respectives,... Et hop, en route vers le chai pour décharger les barriques. J'appréhende un peu, car le plateau du camion est haut et une barrique même vide c'est lourd (surtout les Bossuet). Arrivé au  chai à 11h00, j'emprunte le transpalette du voisin et je commence à déplacer les palox de bouteilles pour faire la place. Dans ma frénésie de rangement, je stocke un palox à l'extérieur, sans remarquer la toute petite marche de 3 cm entre l'intérieur du chai et le gravillonnage extérieur. Et au moment de vouloir rentrer le palox, impossible de faire monter ces %!£& @ *$ de 3 cm aux roues du transpalette. Je pousse, je tire, je sue, je râle, j'essaye avec des cales, sans cale, mais rien à faire... Le palox est toujours dehors en plein milieu du passage et il commence à pleuvoir... Seule solution après reflexion : vider le palox d'une partie de ses 588 bouteilles...pas glop, pas glop comme dirait Pifou... C'est fait au bout trois quarts d'heure et le palox finit pas rentrer à sa place. Il n' y a plus qu'à remettre les bouteilles dans le palox. Il est 14h30 et je me rends compte que, absorbé par ma tâche, je viens de faire quelque chose dont je ne me croyais pas capable : j'ai oublié de manger !!!

J'arrive à décharger les barriques non sans mal et à les mettre en place, mais honnêtement, je n'ai pas le courage ni de soutirer ni d'entonner le 2009. Ce sera pour une autre fois... Voilà comment une journée planifiée comme un véritable projet informatique par un consultant se finit avec même pas le quart de ce que l'on pensait faire (comme un projet informatique en fait !!!). Bref, une journée sans. Ah si, j'ai oublié, une rencontre au hasard sur le bord de la route près de Fronsac : un monsieur (c'est Yannick CHAZAT du Clos Pipaud) avec lequel j'ai discuté 20 minutes au bout des rangs tandis qu'il labourait ses vignes avec son Percheron. Il parait même qu'il traite ses vignes à cheval aussi. On en reparlera car il est prévu que nous allions le voir pour discuter de tout ça.

J'ai juste pris une photo en repartant. Une image rare, mais qui sauve la journée. Ah si, il faut aussi vous dire que les 2009, ils sont bons, très bons...

002.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Denis

Publié dans #Au chai

Repost 0